Salut à tous.

Vous vous souvenez sûrement qu'il y a quelques temps maintenant je suis devenu partenaire du site Top-Achat concernant l'univers des consoles de jeux. Comme convenu (et dans un temps record, il faut bien l'avouer), ils m'ont fait parvenir le Jeu Resident Evil : The Darkside Chronicles sur Wii.
Suite de l'opus sorti il y a environ deux ans et intitulé The Umbrella Chronicles, ce nouveau shooter dans l'univers de Resident Evil s'intéresse cette fois ci aux deux héros que sont Claire Redfield et Leon S. Kennedy. On se replonge alors dans les épisodes qui ont mis en scène les deux protagonistes, c'est à dire l'épisode 2, Code Veronica, et un prélude à Resident Evil 4.

Commençons ce test par détaillé le pack que j'ai reçu : le jeu accompagné du gun officiel Nintendo : le Wii-Zapper. Pour 50€, c'est vraiment une bonne affaire même si je ne suis pas vraiment fan du Wii-Zapper (moi j'aime la flingue type magnum ;) ) mais Mme Xghosts s'en accommode très bien, et l'a adopté comme son préféré.

Le jeu propose un seul mode de jeu : le mode Chronicles sur lequel nous reviendrons plus tard. Cela ne l'empêche pas d'être généreux en bonus avec de nombreux dossiers (Resident Evil oblige) à trouver et à éplucher, levant le voile sur certains mystères du soft. Rajouter à cela la possibilité d'améliorer ses armes contre quelques deniers, et vous avez la certitude que la rejouabilité du soft est assuré. Et en un tour de menu, cela a de quoi impressioner, croyez-moi !

Très fidèle à l'épisode précédent, ce nouvel opus apporte néanmoins son lot de nouveauté, bonnes ou mauvaises.
Commençons par les mauvaises en nous attaquant directement à l'aspect le plus fâcheux du soft. Si vous attendez à jouer un shooter classique type The House of Dead ou pour faire plus récent l'excellent Dead Space (l'un des meilleurs jeux Wii, vous allez tomber de haut. En effet, le soft se veut immersif donc la caméra simule en permanence une vision aux travers des yeux du personnage que m'on incarne. Dans la pratique, ça veut dire que la caméra n'est jamais fixe et ne contente pas de suivre le fameux rail virtuelle. Si cela ajoute effectivement une dose de réalisme, ça nuit grandement à la jouabilité. Essayez de viser avec une caméra qui ne cesse de bouger (et rapidement qui plus est) dans tous les sens et sans prévenir... A moins d'avoir anticipé le mouvement de la caméra (en d'autres termes d'avoir refait plusieurs fois le niveau), n'espérez pas obtenir un bon classement à la première partie. C'est surtout handicapant quand on sait que le score final influe sur l'argent engrangé permettant d'améliorer son arsenal. Bon, fort heureusement, ce problème intervient la plupart du temps lors de moment semi-scénarisé, où l'on est plus spectateur que joueur, même s'il ne faut pas baisser sa garde pour repousser un ennemi qui surgi ou pour récupérer un bonus.

Fort heureusement, le jeu se veut tout de même bourrin. Pas de calcul de précision, les développeurs ayant poussés le vice à vous inciter à tirer partout sur le décor afin de détruire le plus d'objets possible en vue de dénicher les différents bonus du jeu (argent supplémentaire, dossier secret voir munitions). Une bonne idée qui fait passer la pilule de la caméra.

Concernant les nouveautés intéressantes, les développeurs ont revu le fonctionnement de l'inventaire (plus souple maintenant) et surtout les graphismes. Sans être hideux, le premier opus n'avait rien d'extraordinaire et les développeurs ont fait un effort pour nous gratifier de graphismes plus lisses (tant que les environnements restent sombres cela dit) et surtout plus détaillés. On sent que la Wii est un peu plus poussée, et sans atteindre la qualité de ses deux concurrentes, on ne peut rien reprocher de ce côté au soft. Les différents effets spéciaux sont bien gérés et le tout forme un ensemble uniforme bien plaisant. L'un des plus beaux jeux sur Wii.

La maniabilité est elle aussi au poil (hormis les soucis de caméra évoqués plus haut). C'est fluide bien pensé, qu'on y joue à la Wiimote seule ou au Wii-Zapper (ou juste avec un Nunchuk). On change d'arme avec le joystick du Nunchuk (ou la croix de la Wiimote) mais on peut également ouvrir un menu inventaire afin de modifier son équipement ou se soigner (ou simplement faire une pause entre deux têtes de zombies explosées).

La durée de vie du soft est également plutôt longue. Bien que je ne l'ai pas encore fini à l'heure actuelle, je pense n'être au premier tiers du jeu et j'y ai déjà joué près de 5 heures. Les niveaux sont parfois un peu long (compté un petit quart d'heure, cinématiques incluses, par étape) mais s'arrête en général pile au bon moment. Il y a donc une bonne maîtrise du rythme dans l'ensemble, mais l'action au sein même d'un niveau est parfois sacrifié au profit de la narration.

Le mode Chronicle permet donc de revivre les histoires de Claire et Leon, mais aussi de Ada Wong et Jack Krauser. Les événements font la jonction avec l'épisode 4, là où l'épisode précédent suivait les tribulations de Chris et Jill et menait implicitement au cinquième épisode. Du grand art pour quiconque un peu fan de la série de Capcom. Pour ma part, je suis comblé de ce côté là :D

On retrouve ainsi une excellente ambiance dans ce soft. Le côté parfois flippant des softs originaux ressort lors des affrontements contre les boss (dont le terrible Tyrant du deuxième épisode), surtout lorsque qu'on est à court de munitions pour ses armes secondaires. De ce point de vue, on peut saluer la prouesse d'avoir su restituer l'ambiance originelle des Resident Evil au jeu, surtout vu l'orientation plus action des derniers opus classiques.

Au final, il faut avouer que le soft n'est pas exempt de défauts. Il s'adresse principalement aux fans de la série autrement nommé BioHazard au Japon ou aux fans de Shoot en manque. Faisant partie des deux catégories, je ne peux être que ravi par ce soft. L'un des jeux Wii a possédé à mon sens si on rentre dans l'une ou l'autre de ces catégories.

Je n'ai pas pris l'habitude de noter les jeux auxquels je joue mais s'il faut le faire, je lui attribue un 7,5/10.