batcycleEh oui, ça faisait longtemps. Retardé par plusieurs travaux simultanés, j'ai enfin terminé la rédaction du chapitre 8. On quitte les Teen Titans et le retour de Superman pour retrouver Batman qui va enfin récupérer sa Batmobile chez l'ingénieux Earl Cooper. Allez, on fonce !

Pour discuter de ce chapitre sur le forum, c'est ici !

Chapitre 8

Dimanche 20 Mars 2010

Au volant du Batcycle, le chevalier de la nuit avale les kilomètres sans difficulté. Lourd, le vent de Gotham fait virevolter sa cape. Il ne laisse rien transparaître, mais c'est dans ce genre de situation qu'il se sent vivant. La nuit n'est pas tombée depuis bien longtemps sur la ville, mais Batman peut déjà sentir le crime. Après ses derniers affrontements musclés contre les super-vilains, ça lui fera du bien de s'occuper de la criminalité plus classique. Mais avant, il doit passer récupérer la Batmobile chez Earl. Le nouveau modèle, qui intégrera la suspension aérienne, lui permettra d'agir encore plus efficacement. Finalement, les dégâts qu'a causé Bane au modèle actuel n'auront qu'accéléré la finalisation du nouveau modèle. Earl est un mécanicien de génie, il a été capable de finaliser le projet en trois jours, même si d'après ce qu'il a dit au téléphone, le modèle devra subir quelques réajustements dans les prochains jours. Peu importe pour le justicier masqué, il a une confiance totale dans les véhicules que lui fournit Earl Cooper.

Après quelques minutes, le GPS du deux roues lui indique qu'il atteindra à destination au virage suivant. Arrivé au garage Cooper&Co, le chevalier noir active le petit bouton sur sa ceinture. La benne à ordures à l'arrière du garage recule pour laisser apparaître le passage secret menant au « Bat-garage »comme l'appelle Robin.

Le justicier active le communicateur de sa moto :
- Je serais là dans quelques minutes, Earl. Préparez la Batmobile, je suis assez pressé.
- Très bien, Batman. Je m'en occupe tout de suite. Vous pouvez avancer.
- Très bien, Earl.

La moto s'engouffre dans le passage secret et dévale la pente à toute vitesse. Mais à peine le véhicule est-il entré dans le garage qu'il est frappé par une roquette. L'explosion est si violente que le plafond de l'atelier secret se lézarde.
- Joli coup les gars ! Allez vérifier qu'il ne reste rien de la chauve-souris.
- Ca me paraît trop simple, Épouvantail. Je suis sûr qu'il n'est pas mort.
- Ferme là, Chapelier. Ou je demande à Mirror Master de te montrer c'qu'il y a vraiment de l'autre côté du miroir.
- Hahaha !! J'te savais pas drôle à c'point, 'Pouvantail. Ca m'ferait marrer de faire tomber l'mythe d'ce dégénéré.
- Tu sais ce qu'il te dit, l'dégénéré, Mirror Master ?

Mais Jervis Tetch n'a pas le temps de terminer sa menace que la lumière de la pièce s'éteint brusquement.
- Je l'avais dit ! Je l'avais dit ! Il est là, il est là !
- Je t'ai dit de la fermer. On a de tout façon assez d'hommes ici pour s'occuper non seulement de la chauve-souris, mais également de tous ses oisillons. Et je l'attends personnellement, j'ai hâte de voir l'effet de mon nouveau sérum sur lui. Oh Oh Oh !!

Les hommes de mains des trois criminels se mettent rapidement en place, armes au point. Chacun est à l'affût du moindre bruit. Le silence devient de plus en plus oppressant jusqu'à ce qu'un cri vienne brutalement le rompre.
- Ca vient de là-bas, dans le passage !!
- Non, ça venait de l'élévateur !
- Que quelqu'un rallume.
- Ahhhh !
- C'est pas vrai, il est là, il est là !

La peur commence à envahir les petits criminels. Certains tirent dans les airs pour rien, d'autre se mettent à crier de nouveau.
- Calmez-vous bandes d'idiots. Vous tombez dans son piège. Restez en groupe, et arrêtez-moi cette chauve-souris ou je vous ferez connaître une peur bien plus grande que celle que vous connaissez en ce moment.

Accroché aux poutres du plafond, Batman choisit sa prochaine victime. Il lance une petite boule en caoutchouc afin de créer un bruit suffisamment étouffé pour n'alerter que quelques criminels. Ceux-ci, comme il l'avait prévu, se dirige vers l'origine du bruit. Tel un prédateur, le Croisé Masqué fond sur ses ennemis. Un coup de pied bien placé suffit à assommer le premier d'entre deux. Deux batarangs viennent ensuite s'écraser sur les visages de deux autres. Il évite ensuite un coup de poing d'un autre bandit, l'empoigne au vol pour lui faire une clé de bras.
- Il est ici ! Il m'a oumf oumf !
- Batman a juste le temps de se débarrasser du corps maintenant endormi du criminel qu'il essuie une rafale de balles. Rapidement, il roule sur le côté, derrière des caisses de matériel. Il s'empare de boules soporifiques dans sa ceinture et les jette en direction des deux criminels restants. Ceux-ci s'évanouissent mais la lumière générée par les étincelles lors de l'explosion suffit à révéler aux criminels restants la position du Chevalier Noir. Celui-ci utilise son grappin pour reprendre de la hauteur. Mais au moment où il atterrit sur les poutres métallique en hauteur, la lumière revient. Il aperçoit Earl Cooper revenir de la salle de maintenance et se poster devant la porte, comme s'il « s'éteignait ».
~ Il doit être sous l'influence du Chapelier Fou.

Le Chevalier Noir n'a pas le temps de s'attarder sur ses pensées qu'il est mitraillé de toutes parts. Les balles fusent et ricochent sur le refuge de métal de Batman. Il reste six criminels, sans compter les trois vilains que sont Le Maître des Miroirs, le Chapelier Fou et l'Épouvantail. Le justicier doit agir vite s'il ne veut pas finir en passoire. Il saisit un Batarang flash dans sa ceinture qu'il lance au milieu des criminels pour les éblouir. Il en profite pour redescendre en vitesse au centre de l'arène improvisée. Il saisit l'un des criminels et le lancent sur deux autres, les faisant trébucher dans des bidons. Encore aveuglés, les trois autres ne voient pas le Croisé Masqué foncer sur eux. Deux coup poings, trois coup de pieds et un uppercut suffisent à terrasser les trois criminels. Deux des trois autres se relèvent et fonce sur leur adversaire. Batman bondit entre les deux bandits et, encore dans les airs, les frappe avec un grand écart. Le menu fretin terrassé, Batman peut se concentrer sur les trois instigateurs de cette attaque.

Le Maître des Miroirs cherche une surface réfléchissante des yeux mais c'est un batarang qui vient croiser son regard. Le vilain tombe à la renversante sans même avoir le temps de pousser un cri. Le Chapelier Fou tente de s'enfuir par une porte dérobée, mais Batman bondit pour le plaquer au sol. C'est alors que Earl Cooper saisit le vengeur masqué et le traîne en arrière. Ne voulant pas blesser son ami, le justicier ne trouve pas de moyen de s'en débarrasser. Il voit alors le Chapelier se saisir d'une barre de fer. Devant la menace, il n'a pas d'autres choix que de frapper son mécanicien : un coup de tête en arrière suffit à repousser son assaillant, mais pas à éviter la fléchette empoisonée lancée par l'Epouvantail.
- Mon nouveau serum va te faire connaître une peur comme tu n'en as jamais vu avant ! Mourir de peur, Batman, n'est plus une expression avec cette substance.
- On verra ça !

Sans sourciller, Batman retire la seringue plantée dans son costume de kevlar. L'Épouvantail n'arrive pas à en croire ses yeux. Alors que son nouveau mélange est supposé provoquer une peur foudroyante, Batman reste impassible. Comme paralysé, le Maître de la Peur ne peut qu'assister à la déculotté du Chapelier alors qu'il essayait de frapper le Croisé Masqué avec son arme improvisée. La barre métallique bloquée entre ses mains, Batman assène un puissant coup de genou dans le ventre du maniaque qui s'écroule dans un râle à peine audible. L'Épouvantail reprend ses esprits et se rue vers l'une des motos du garage. Mais une fois l'engin chevauché, le professeur Crane comprend qu'il ne peut la démarrer sans les mots de passe de Batman, qui s'approche d'ailleurs d'un pas tranquille. Parcouru par un frisson, réalisant qu'il est coincé, le vilain bascule et tombe du deux roues. Ne voyant plus son adversaire, Batman accélère ses pas pour l'arrêter définitivement. Arrivé à la hauteur du véhicule, Batman empoigne l'Épouvantail alors qu'il essayait de se cacher en rampant. Il l'agrippe par d'une main et le soulève pour amener son visage en face du sien. C'est le moment que choisi le félon pour libérer un gaz de sa tunique. 
Suffoquant, le justicier lâche son prisonnier qui s'empresse de rejoindre son acolyte le Maître des Miroirs. Titubant, saisi d'une forte fièvre, le Croisé Masqué ne peut distinguer son adversaire. Hallucinant, il presse un bouton sur sa ceinture, puis s'empare d'une seringue et s’inocule son contenu.

- McMulloch, réveille toi et sors nous d'ici ! Cet imbécile de chauve-souris a dû appelé du renfort, ça clignote de partout sur sa ceinture. Allez debout, j'crois que j'entends des bruits de moteurs.

Difficilement, le vilain reprend ses esprits. Il pointe son doigt vers le Chapelier Fou, mais L'Épouvantail lui fais non de la tête.
- Tant pis pour lui.
Il a été clair, la mission avant tout... Et le Chapelier ne sait pas grand-chose, je pense qu'il savait que cet incapable se ferait vite capturer.
- Parc' que t'en sais plus toi p't'être ? Jusqu'ici on obéit qu'à une silhouette
- Oui, mais elle paie bien la silhouette, non ?
- Pour sûr, jamais eu 'tant d'argent d'toute ma carrière !
- Alors si tu veux bien on parlera de ça une autre fois. Tu te relèves et tu nous sors d'ici.

Les deux vilains se dirigent vers la nouvelle Batmobile afin d'utiliser le pare-brise comme porte de sortie quand une puissante lumière jaillit du tunnel d'entrée. Déboulant à toute vitesse sur sa moto, Nightwing repère les deux vilains mais n'a pas le temps d'arriver jusqu'à eux qu'ils disparaissent par l'issue de secours du Maître des Miroirs. Le jeune héros aperçoit dans un premier temps Earl Cooper, évanoui, puis entends une faible voix l'appelée.
- Night...wing...c'est toi ? Épouvantail... gaz inconnu... antidote...
- Je suis là, Bruce. J'vais te ramener à la maison... Merde ! Tim avait peut-être raison, finalement.